Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Théophile GAUTIER’ Category

Des rires frénétiques, des cris de volupté, des râles extatiques, 
de longs soupirs mourants, des sanglots et des pleurs :
idolo del mio cuor, anima mia, mon ange, ma vie,
et tous les mots de ce langage étrange que l’amour délirant invente 
en ses fureurs, voilà ce qu’on entend.
l’alcôve est au pillage, le lit tremble et se plaint, le plaisir devient rage ;
ce ne sont que baisers et mouvements lascifs ; 
les bras autour des corps se crispent et se tordent, l’oeil s’allume,
 les dents s’entrechoquent et mordent, les seins bondissent convulsifs.

Théophile Gautier (1811-1872)

Publicités

Read Full Post »

Dieu fit le con, ogive énorme,

            Pour les chrétiens,

Et le cul, plein-cintre difforme,

            Pour les païens

Pour les sétons et les cautères

            Il fit le poix,

Et pour les pines solitaires

            Il fit les doigts.

 

Nombril, je t’aime, astre du ventre,

Œil blanc dans le marbre sculpté,

Et que l’amour a mis au centre

Du sanctuaire où seul il entre,

Comme un cachet de volupté.

 

Que les chiens sont heureux !

Dans leur humeur badine

Ils se sucent la pine,

Ils s’enculent entre eux !

Que les chiens sont heureux !


 

Théophile Gautier (1811-1872) 

Read Full Post »